lunette carrera,
lunette,Le Venezuela plongé dans l’hyperinflation,zanotti chaussure femme,adidas yeezy 950 boost

Le Venezuela plongé,Le Venezuela plongé dans l’hyperinflation; dans l’hyperinflation

« C’est une mesure nécessaire, je l’assume », a déclaré mercredi le chef de l’Etat vénézuélien,Le Venezuela plongé dans l’hyperinflation, Nicolas Maduro, lors d’une allocution de plusieurs heures au cours de laquelle il a précisé que le nouveau prix pour l’essence super 95 serait de 6 bolivars (0,6 dollar), le litre,
lunette de soleil femme, contre 0,
chaussure zanotti homme,01 dollar avant. Le prix de l’autre type d’essence, celle à l’indice d’octane de 91 appelée « normale »,adidas yeezy boost 350 prix cher, passera à 1 bolivar (0,1 dollar). La hausse de ce qui était le carburant le moins cher du monde est donc de 1,328,5% pour le normal et de 6,085% pour le super. Cette mesure, reportée à plusieurs occasions par le président Maduro, est considérée comme un sujet ultrasensible, tant le souvenir du « Caracazo » reste vif. C’est le nom des émeutes meurtrières déclenchées en 1989 lorsque le gouvernement d’alors avait annoncé une hausse des prix à la pompe. Les prix des carburants étaient gelés depuis le milieu des années 1990 et aucun gouvernement n’avait osé briser ce tabou.

M. Maduro a annoncé une réforme du complexe système de changes du pays, qui à compter de vendredi comportera deux catégories au lieu de trois. Dans la première, le système de change protégé «  pour les biens de première nécessité (aliments, médicaments, etc.), un dollar s’échangera désormais contre 10 bolivars, contre 6,3 auparavant, ce qui équivaut à une dévaluation de 37 %. La seconde catégorie est  flottante », à partir de 200 bolivars pour un dollar. Les différents systèmes de changes,Le Venezuela plongé dans l’hyperinflation, auquel vient s’ajouter le marché noir où le dollar s’échange contre un peu plus de 1 000 bolivars, n’ont pas pu empêcher l’envol d’une inflation parmi les plus élevées au monde – 141,5 % sur un an en septembre 2015 – et un PIB attendu en recul de 8 % cette année par le Fonds monétaire international (FMI). Pour l’économiste Asdrubal Oliveros, « une dévaluation ou une hausse des prix de l’essence ne sont pas des mesures qui sortiront le Venezuela de la crise. Il en faut bien plus »….

廣告